La dépendance au jeu : une addiction destructrice

La dépendance au jeu

Tout n'est pas rose dans l'univers des jeux d'argent en ligne. On peut y perdre beaucoup d'argent, c'est vrai, mais ce n'est sans doute pas le pire. Le problème de la dépendance au jeu est bien plus inquiétant : il détruit des vies et fait basculer des gens tout à fait honnêtes dans la délinquance. Malheureusement, il n'existe pas de traitement simple permettant d'en guérir, ce qui explique l'importance de la prévention. Si ce problème vous touche ou touche un de vos proches, lisez vite cet article, qui vous expliquera quelles démarches entreprendre pour éviter que le pire ne se produise.

Les symptômes de la dépendance au jeu

Voici une liste de signes qui dénotent un problème de dépendance au jeu :

  • Vous pensez très souvent au jeu et à la façon dont vous allez vous procurer de l'argent pour jouer à vos jeux favoris.
  • Vous vous promettez régulièrement que vous allez arrêter de jouer, mais vous craquez à chaque fois.
  • Quand vous ne jouez pas, vous vous sentez en manque et vous êtes de mauvaise humeur.
  • Le jeu est pour vous une façon de fuir vos soucis du quotidien.
  • Lorsque vous perdez plusieurs fois de suite, au lieu de vous arrêter, vous augmentez vos mises.

Ces "symptômes" de la dépendance, même s'ils sont très inquiétants, ne sont toutefois pas les plus graves. Dans les cas les plus sévères, les joueurs mentent à leurs proches pour cacher leur dépendance, leur empruntent de l'argent pour jouer ou pour rembourser leurs dettes, et vont même jusqu'à enfreindre la loi, en volant, en détournant des fonds ou encore en imitant des signatures. Les effets dévastateurs de la dépendance se font ainsi sentir aussi bien dans la vie privée que la vie professionnelle.

Le mot des experts

Si vous savez que vous pouvez facilement tomber dans le piège de la dépendance, laissez votre carte de crédit dans votre portefeuille et contentez-vous de jouer en argent fictif, sans prendre de risques.

Les spécialistes de l'addiction font la distinction entre plusieurs types de comportements, qui indiquent une rapport sain ou problématique au jeu.

  • Les joueurs "récréatifs". Ils prennent du plaisir à jouer, et, qu'ils perdent ou qu'ils gagnent, sortent du jeu bien dans leur tête.
  • Les joueurs à risque. Leur pratique du jeu est plus problématique que celle des joueurs récréatifs. Elle a des conséquences négatives sur leur vie, même si celles-ci restent généralement modérées.
  • Les joueurs pathologiques. Ils ont une réelle dépendance aux jeux d'argent. Les conséquences sont graves, autant pour leur vie professionnelle que famiiale. Le jeu occupe une place extrêmement importante dans leur quotidien, et occulte leurs autres intérêts et passions.

Il faut savoir qu'un joueur récréatif peut très bien devenir un joueur à risque, et évoluer ensuite vers le jeu pathologique. Il faut donc être méfiant, et tirer la sonnette d'alarme dès que l'on détecte des comportements inquiétants.

Les moyens de prévention

Plusieurs mesures peuvent permettre d'éviter de tomber dans le piège de la dépendance.

  • Bien gérer votre bankroll. Si vous ne dépensez jamais plus que ce que vous pouvez vous permettre de perdre, vous ne serez jamais dans le rouge, c'est logique ! Toutefois, c'est plus facile à dire qu'à faire, nous le savons. Les experts recommandent ainsi, comme mesure de prévention, de ne jamais miser plus de 5 % de votre capital de jeu sur une partie. Si vous avez 100 euros sur votre compte casino, ne misez pas plus de 5 euros. Quand votre bankroll dégonfle, vous devez miser moins, et vous pouvez jouer plus quand elle augmente.
  • Comprendre l'illusion du joueur. L'illusion du joueur est un piège terrible, car elle pousse les joueurs à jouer toujours plus, croyant qu'ils gagneront forcément un jour. Pour la déjouer, il faut bien comprendre que les jeux de casino sont tous, à l'exception du blackjack et du poker, des jeux de hasard. Et les jeux de hasard sont régis uniquement par le hasard. Si on perd 10 parties de suite, on ne va pas forcément gagner la 11ème : à chaque partie, les chances reviennent à zéro.
  • Fixer des limites de jeu. Certains casinos en ligne mettent à la disposition de leurs clients une fonctionnalité particulièrement intéressante. Ils leur permettent de fixer des limites de jeu, en plafonnant par exemple le montant déposé par semaine, ou en les empêchant de miser plus d'une certaine somme par jour. Parfois, on peut même paramétrer son compte de manière à systématiquement virer ses gains sur son compte bancaire, quand ils atteignent un montant défini à l'avance.
  • S'auto-exclure des jeux. Cette mesure radicale consiste à se faire inscrire sur la liste des interdits de jeux. Une fois sur cette liste, vous ne pouvez plus entrer dans les casinos français, ou vous inscrire sur un site de paris ou de poker en ligne. Si cela vous intéresse, adressez un courrier au Ministère de l'Intérieur, sur lequel vous ferez figurer votre nom et votre adresse. Vous serez ensuite convoqué par les services de police, et votre nom sera inscrit sur le fichier confidentiel des exclus des salles de jeu.

Parlez !

Si vous pensez que vous faites partie de la catégorie des joueurs à risque ou de celle des joueurs pathologiques, ne le gardez pas pour vous. Le plus important, c'est de faire le premier pas. Vous pouvez commencer par en parler à vos proches, si vous vous sentez à l'aise. Cela leur permettra de comprendre votre comportement, et de vous accompagner dans le traitement. Toutefois, de nombreux joueurs préféreront s'adresser à un inconnu, qui pourra les conseiller sans les juger. Choisissez un spécialiste, en vous rendant dans un centre de traitement, ou en utilisant un des services téléphoniques gratuits mis à votre disposition par plusieurs organismes français.

Où trouver de l’aide ?

Si vous vous reconnaissez dans les signes décrits ci-dessus, il est grand temps de prendre les choses en main. Voici quelques organismes qui pourront vous aider :

  • Joueurs Ecoute Info Service. Ce service anonyme est également accessible au 09 74 75 13 13, au prix d'un appel non surtaxé. Vous pouvez également saisir sur le site joueurs-info-service.fr votre numéro de téléphone afin qu'un conseiller vous rappelle.
  • SOS Joueurs. Au 09 69 39 55 12 et sur le site internet, vous pouvez poser des questions et vous confier à des psychologues spécialisés dans le traitement de la dépendance au jeu. SOS Joueurs dispose aussi d'un centre de traitement qui propose plusieurs types de suivis aux joueurs et à leurs familles : des entretiens individuels, des groupes de parole et d'entraide, des entretiens de couple, une permanence juridique et un accompagnement social.
  • Les centres de soin. Les centres de soin, d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) se donnent pour mission d'accueillir, d'informer et de prendre en charge les joueurs pathologiques. Vous pouvez rechercher les centres les plus proches de chez vous sur le site de Joueurs Info Service.
  • Institut du Jeu Excessif. Cet institut dispose d'un site internet où vous trouverez de nombreuses ressources, et accueille les joueurs à toute heure avec sa ligne téléphonique gratuite "Misez sur vous", accessible au 0 800 11 33 90.

Quelle que soit la solution que vous choisissez, ces organismes pourront vous aider sur les plans psychologique, financier, et social. N'hésitez pas à les contacter : le plus tôt sera le mieux !